comment-traduire-page-web-traduction-traductrice

Comment traduire une page web efficacement ?

Votre business fonctionne bien, et vous êtes prêt(e) à étendre votre activité dans un autre pays ou une nouvelle région ? Dans ce cas, vous aurez certainement besoin de traduire vos pages web dans une autre langue. Mais comment vous y prendre exactement ?

On en voit souvent, des textes et des sites web mal traduits, qui donnent tout de suite au lecteur l’envie de croire que l’entreprise en question manque de sérieux. Et c’est compréhensible ! Comment faire confiance à une société qui ne sait même pas écrire et communiquer correctement ? Soigner vos traductions est donc d’une grande importance.

De plus, que va devenir le référencement de votre site, une fois vos pages traduites ? Vont-elles être aussi efficaces que les originales ?

Traduire impeccablement un texte de manière naturelle n’est pas chose facile. J’ai rassemblé pour vous les meilleures pratiques, tirées de mon expérience professionnelle, pour y arriver :

Pour bien traduire, assurez-vous de maîtriser parfaitement la langue de destination…

Il s’agit de la première étape. Essayer d’effectuer une traduction de qualité sans être capable de rédiger à la perfection dans la langue de destination est peine perdue. Vous devez pour cela maîtriser sur le bout des doigts la grammaire, l’orthographe et la syntaxe.

Vous n’êtes pas très confiant(e) à ce niveau-là ? Vous pouvez dans ce cas faire relire votre travail pour être certain(e) !

… Et de posséder des bases solides dans la langue d’origine

Ceci va également de soi, bien comprendre le texte original est primordial pour éviter les erreurs d’interprétation.

Vous vous doutez certainement qu’utiliser Google Traduction pour copier-coller votre texte est une mauvaise idée (ça peut dépanner pour un mot mais pas pour comprendre un paragraphe quoi).

La maîtrise de la langue d’origine vous permettra de détecter les expressions particulières, qui ne sont pas traduisibles telles quelles, et d’en comprendre le sens exact afin d’éviter les traductions trop littérales.

Adaptez le SEO avec les bons mots-clés

HYPER IMPORTANT pour le web : le référencement. L’article que vous traduisez a très certainement été travaillé par son auteur afin qu’il soit bien optimisé pour les moteurs de recherche, et en particulier pour Google. Pour cela, il a forcément dû effectuer une sélection de mots-clés pertinents, dans sa langue. 

Ces derniers ne sont, bien sûr, souvent pas identiques dans la langue de destination. Vous devrez alors, pour que l’article soit aussi efficace que l’original, le retravailler entièrement au niveau de son SEO.

Besoin de conseils pour bien optimiser votre article pour les moteurs de recherche ? Lisez mon article sur le sujet !  

seo-traduction-traduire-référencement-google

Vérifiez toujours bien les liens vers lesquels vous renvoyez

Le netlinking doit toujours être revu lorsque vous effectuez une traduction. Les pages web originales renvoient généralement vers d’autres sources, externes ou internes, qui sont également dans la même langue.

C’est pourquoi vous devrez les remplacer si c’est possible, et renvoyer vers une source plus pertinente pour votre lecteur. C’est aussi important pour les moteurs de recherche, qui feront le lien entre ces différentes pages.

Vérifiez que le contenu traduit soit pertinent et adapté au marché

Selon la langue et la région, certains éléments diffèrent. Vous devrez alors tenir compte de ces différences, afin que votre texte soit parfaitement adapté au marché.

Prenons un exemple :

Vous traduisez un texte destiné à la Belgique (et donc à la Wallonie pour la version francophone), du néerlandais vers le français, qui traite de la mobilité. Un paragraphe mentionne certains organismes ou certaines taxes. Mais comme la mobilité est une compétence régionale, vous devrez, dans ce cas-ci, entièrement adapter ce passage afin qu’il corresponde au marché wallon. Vous devrez alors mentionner les organismes et lois compétents en Wallonie.

C’est un élément particulièrement courant avec les sites web belges (souvent bilingues FR-NL). J’ai, lors de mes expériences, parfois dû reformuler des paragraphes entiers

Mais ça peut aussi être le cas si le texte original est destiné à un public anglais, et qu’il doit être traduit pour correspondre au marché français par exemple. 

Adaptez votre tone of voice

Une chose très importante : le tone of voice (la charte éditoriale) sera toujours très différent selon la langue.

Prenons aussi un exemple :

En Wallonie, la barrière du tutoiement est encore difficile à franchir (sauf dans certains cas), et les mots anglais font souvent tâche quand ils sont utilisés un peu trop souvent dans un article.

En Flandre, une marque peut BEAUCOUP plus facilement tutoyer ses lecteurs, et insérer des mots anglais naturellement dans un texte.

Si vous restez trop fidèle au tone of voice de la langue d’origine, le message risque de ne pas être bien perçu par votre cible, et le texte pourra parfois manquer de naturel.

Besoin de plus d’info pour déterminer votre tone of voice ? Foncez lire mon article dédié au sujet !  

Oui, traduire une page web correctement est loin d’être une mince affaire. Cela demande du temps, de l’investissement, et une expertise dans le domaine pour arriver à un bon résultat.

Vous êtes à la recherche d’une traductrice professionnelle pour adapter vos textes du néerlandais ou de l’anglais vers le français ? Ou vous avez simplement des questions à ce sujet ? N’attendez plus, contactez-moi !

Contactez-moi !


Envie de recevoir mes derniers articles, et des conseils supplémentaires concernant le copywriting et le marketing de contenu digital ?

Inscrivez-vous à ma newsletter !

Des questions ou remarques ? Laissez un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.