Thailande-travail-freelance-digital-nomad

Freelance : travailler lors d'un voyage en Thaïlande

Début janvier, tout était prêt : sac à dos, billets d’avion, crème solaire, masque et tuba… Et mon ordinateur. On s’envolait pour la Thaïlande, avec mes copines. Un de mes rêves qui se réalisait ! Et après deux semaines, j’allais enfin tester le travail depuis l’autre bout du monde, en mode digital nomad.

La plage, le soleil, la piscine, les palmiers… Il y a pire comme bureau, non ? Mais comment en suis-je arrivée à travailler en Thaïlande ? Quel était l’intérêt, pour ma vie de freelance, de vivre cette expérience ? Je vous explique tout.

Travailler d’où je veux, quand je veux : rêve ou véritable objectif ?

Il y a quelques années, j’avais tellement envie de pouvoir travailler d’où je veux, quand je veux. Cette approche me paraissait un peu surréaliste, d’autant plus que je ne connaissais absolument PERSONNE qui avait déjà pu tenter une expérience similaire.

J’avais déjà mon statut d’indépendant depuis un petit temps, avec mon Master en poche et de l’expérience professionnelle derrière moi. Mais je travaillais principalement au bureau de mes clients.

Je me suis renseignée, notamment grâce aux communautés sur Facebook, et divers blogs. J’ai également lu le fameux livre (une référence dans le milieu de l’entrepreneuriat, à découvrir absolument) : La semaine de 4 heures de Timothy Ferriss. Avec tout ceci, ma vision du travail a changé. J’ai rédigé un article sur le sujet pour vous en dire plus.

J’ai alors pris cette décision très importante à mes yeux : refuser désormais de me rendre au bureau de mes clients pour effectuer mes missions. Je travaille de chez moi, aux heures qui me plaisent. J’accepte les projets qui me parlent, et j’accompagne mes clients dans l’atteinte de leurs objectifs avec plaisir.

Du travail de chez soi au voyage 

Il est déjà difficile de concevoir qu’on puisse travailler de sa maison tous les jours, mais alors accomplir ses missions tout en voyageant, ça paraît encore plus inaccessible. Mais il faut avouer, ça vend quand même du rêve (surtout quand on voit les belles photos Instagram des influenceurs tels que @christabellatravels ou @brunomaltor).

Alors, j’ai décidé d’expérimenter, petit à petit. Oui, au niveau technique, il faut quand même s’assurer que tout fonctionne correctement, surtout quand on doit programmer à l’avance des posts pour les réseaux sociaux par exemple.

J’ai alors pu tester cette manière de travailler à plusieurs endroits : à la mer du Nord, dans des cafés, chez des personnes de mon entourage, puis en France et en Turquie… J’adore ça, et j’avais encore davantage l’envie de faire pareil à l’autre bout du monde.

Le grand saut : la Thaïlande en mode digital nomad

Il était alors temps de faire un test dans un endroit plus exotique, durant un peu plus longtemps. Le but était alors de profiter des paysages de rêve qu’on peut trouver en Thaïlande, mais aussi de voir comment je pouvais me débrouiller lors d’un voyage en solo (suite à deux semaines de visites avec mes amies) avec mon matériel de travail. Une expérience unique !

Suite à notre tour, qui passait par Bangkok, Ayutthaya, Chiang Mai, Koh Samui et Koh Phangan, j’avais déjà bien pu m’imprégner de la culture thaïlandaise. J’ai alors choisi de me poser sur la magnifique île de Koh Tao pour pouvoir travailler tranquillement.

J’avais, au début, prévu de retourner à Chiang Mai (que j’avais déjà visité), parce qu’on dit que c’est l’endroit parfait pour les digital nomads. Mais à cause des longs trajets, j’ai préféré me poser à un endroit plus calme où je pouvais profiter de la plage et du snorkeling en dehors de mes heures de boulot. Une décision que je n’ai jamais regretté, tellement l’île de Koh Tao est magnifique et paisible !

Koh-tao-travail-freelance-thailande

Je travaillais depuis le café Koppee Expresso Bar & Restaurant, et je logeais au centre de plongée New Heaven (situé juste à côté). La connexion wi-fi y était de bonne qualité, et la vue était magnifique. De plus ils avaient une démarche écologique très intéressante avec un programme de conservation marine, et ils donnaient des cours de yoga gratuits au coucher du soleil : absolument génial !

Le bilan ?

Avant le départ, c’était toute une organisation, en plus du défi sac à dos (dans lequel le matos de travail a dû rentrer bien évidemment) : programmation des posts pour les réseaux sociaux, décalage horaire, trajets, contraintes techniques comme la qualité du wi-fi, gestion du planning pour pouvoir profiter des activités locales, lieu sécurisé et cadenas pour laisser l’ordinateur (surtout quand on part pour un trek dans la jungle)… Des choses auxquelles il vaut mieux penser avant de partir.

Mais tout ceci valait vraiment la peine, car cette expérience était forte en émotions et en découvertes.

Quand on exerce un métier créatif, et surtout si on est entrepreneuse, on a besoin d’avoir suffisamment d’inspiration et de motivation. Le fait d’être située dans un beau cadre, de bouger, de voir du monde, de vivre de nouvelles expériences, c’est très stimulant. Je pense donc que ce voyage a été une véritable bouffée d’air frais, pour mettre de l’ordre dans mes idées ! Je retenterai donc l’expérience à coup sûr.

Je vais donc conclure cet article un peu différemment cette fois-ci, en vous partageant quelques photos de ce mois inoubliable :

Suivez-moi également sur Instagram, où je raconte chacun de mes voyages !


Envie de recevoir mes derniers articles, et des conseils supplémentaires concernant le copywriting et le marketing de contenu digital ?

Inscrivez-vous à ma newsletter !

6 réflexions sur “Freelance : travailler lors d'un voyage en Thaïlande

Des questions ou remarques ? Laissez un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.